Dimanche de la switch à off

J’ai eu la chance d’aller à Paris la semaine dernière pour travailler.
Oui je sais, j’ai essayé de faire pitié en utilisant le mot travailler mais j’ai comme un feeling que ça n’a pas vraiment marché.

Même si ça faisait quelques années que n’y était pas allé, j’ai vite retrouvé mes vieux réflexe. En même temps, c’est pas compliqué, tout ce que tu as à faire pour survivre aux Parisiens, c’est de gueuler plus fort qu’eux.

Mais on a beau dire ce que l’on veut sur les Français et surtout les Parisiens, j’ai redécouvert quelque chose là-bas que l’on doit absolument adopter au Québec… En France, le dimanche, tout est fermé!

Je vais vous laissez digéré l’information pendant que je le répète: Oui, tout est fermé. Du coup, la ville de 12 millions d’habitants qui vibre sans arrêt du lundi au samedi, devient non seulement tranquille mais quasiment silencieuse.

Donc oui, on oublie ça cette tradition d’aller passer notre seule vraie journée de congé au centre d’achats. Assez ridicule quand tu y penses, passer 1/2 heure à chercher du parking pour aller te foutre dans la jungle de la surconsommation et tout ça pour en ressortir en te demandant pourquoi t’as jamais d’argent.

J’ai profité de ce dimanche silencieux pour aller prendre une marche au Bois de Boulogne- oui car croyez-moi, tu ne veux pas y aller le soir. Du coup, j’ai vu quelque chose qui s’est tristement perdu chez nous… des familles à perte de vue qui font des picnics dans le parc.

Non seulement les gens passent du temps en famille mais le plus weird c’est que ça n’a même pas l’air forcé. Encore plus particulier, ils avaient l’air de non seulement se parler mais en plus d’avoir des choses à se raconter.

Mais sarcasme à part, c’était génial de voir ça.
L’odeur des dizaines de BBQ qui se battaient pour cruiser mon odorat. Je vous jure, dans un coin en particulier, ça sentait tellement bon que j’ai failli m’inviter dans leur picnic en leur disant:
– Je sais qu’on se connaît pas mais ça sent tellement bon, que vous pouvez pas juste faire vos agaces… est-ce que je peux avoir une ‘tite bouchée?

Aucune surprise, il y avait des gamins qui jouaient au foot- le vrai, le plus vieux des deux. Encore moins surprenant, il y avait aussi les bonhommes qui jouaient et s’obstinait en jouant à la pétanque. Oui, chicane de pétanque, faut le voir mais je vous jure que c’est assez divertissant.

Évidemment, à travers toute cette joie de vivre, ça ne m’a pas pris de temps avant de décrocher, de relaxer et de mettre la switch à off à mon tour.

Et pendant que je regardais tous ces gens s’amuser, l’évidence m’est vite apparu… comment ça se fait qu’on a pas ça ici chez nous? On a tellement de difficulté à décrocher de ce côté-ci de l’océan, ça nous ferais pas du bien qu’une journée par semaine, il ne se passe rien? Que même si t’as envie d’abuser de tes cartes de crédits, que le système fasse en sorte que tu n’ailles pas le choix de rien faire!

Allez pas me sortir l’argument que c’est bon pour l’économie car disons les vraies choses, ça se résume à toi qui dépense du cash que t’as déjà pas, pour acheter des affaires dont t’as pas si besoin et que tu pourrais facilement acheter les 6 autres jours de la semaine.

On dirait que quand on s’est désintéressé à l’église, on a eu comme un moment de panic et qu’on a l’a remplacé par la Sainte-trinité du Carrefour le plus près.

Fa que go, on met la switch à off et je vous pose la question: qu’est-ce que ça vous tente de faire dimanche prochain?