Taire le négatif

C’est fou de constater comment le négatif attire toujours plus notre attention que le positif. Parle à n’importe quel humoriste, malgré les centaines de personnes qui rient pendant ton show, la seule dans la salle qui décide que ce soir tu n’es pas drôle, attire ton attention. Sur ta page Facebook, parmi la pluie de beaux messages, c’est celui du Moron qui fini par te hanter pour le reste de la journée.

On est tous comme ça.
Présentement, il y a de bonne chance que vous soyez en vacances et malgré le beau paysage ou le rire de vos enfants, c’est l’épais qui vous a coupé sur la route qui détient la première étoile dans votre journée.
Même chose lors d’une réunion de famille. Malgré les accolades de ton oncle préféré, le becs et la caresse trop serré de grand-moman et le cousins-cousines que tu es trop content de voir, un simple commentaire innocent du beau-frère, est assez pour gâcher ta soirée.

C’est complètement ridicule!
Comment ça se fait qu’un simple commentaire insignifiant peut faire pencher la balance autant? Cette petite dose de négatif devrait logiquement se noyer dans cette belle mer d’amour que tu reçois mais non, elle fini toujours par flotter sur le dessus.

Le pire dans tout ça, c’est que c’est exactement ce que ces gens là veulent, gâcher un beau moment pour attirer l’attention sur eux. Incapable de se rendre heureux par eux même c’est leur réflexe naturel que de t’enlever le sourire plutôt que de se joindre au festival de la bonne humeur.

Montre-moi quelqu’un qui exprime ses frustrations dès que l’occasion de présente, et je vais te pointer quelqu’un qui n’est juste pas bien dans sa peau.

Je pense que je m’en viens pas si pire à ne pas me laisser déranger par ces morons en manque d’attention. Facebook a une merveilleuse fonction qui s’appelle « bloquer » que j’aimerais bien avoir dans ma vie. Dès que je vois un commentaire déplacé, je ne le lis même pas au complet et l’efface immédiatement sauf que récemment, je suis tombé dans la panneau.

Suite à mon numéro sur Joël Legendre pendant le festival qui a été plus que bien reçu par la majorité et par les gens qui sont ouverts d’esprit, j’ai reçu près d’une centaine de message me félicitant pour l’audace du sujet. Hétéros et gays endossait mes propos. Évidemment, comme ça en prend toujours un pour gâcher le party, j’ai reçu un message d’une femme de pure imbécillité et à ma grande surprise, j’en ai profité pour me défouler.

Ça m’a hanté pendant plusieurs jours et vous savez pourquoi? Pas à cause de ce qu’elle a écrit mais parce qu’elle a réussi à m’abaisser à son niveau. Je suis tombé dans le piège de lui donner l’attention qu’elle voulait.

C’est toujours tentant de leur donner la rincée qu’ils méritent, par fois s’en est même jouissif mais ironiquement, c’est toujours nous qui semble en sortir plus affecté qu’eux. On en ressort aussi frustré qu’eux et c’est ça leur grande victoire.

J’aimerais bien qu’on me l’explique ce syndrome qu’on a. J’aimerais comprendre pourquoi ça prend toujours une immense dose de positif pour contrebalancer le négatif.

À chaque fois que je suis confronté à une telle situation, j’entends encore ma mère me dire: « Ignore-le, c’est la meilleur solution » et elle avait raison mais évidemment, c’est toujours plus facile à dire qu’à faire. Ma carapace est de plus en plus étanche et mon sourire de mieux en mieux protégé et on est heureusement plusieurs comme ça.
Ce qui serait génial, c’est que collectivement en tant que société, on puisse réussir à écouter le conseil de nos mères…